Cap 25 Compétence 8 – Notre potentiel Transmiciel ! (2) – Une Église de Vignerons ?

Thème présenté par le Pasteur Laurent Cayron Lecture : Luc 13:1-9 Segond 21 Introduction : Vers la fin de sa vie, Aldous Huxley, l’auteur du livre Le meilleur des mondes, arriva à la conclusion suivante : « C’est un peu…

Cap 25 Compétence 8 - Notre potentiel Transmiciel ! (2) - Une Église de Vignerons ?

Source

0
(0)

Thème présenté par le Pasteur Laurent Cayron
Lecture : Luc 13:1-9 Segond 21

Introduction :

Vers la fin de sa vie, Aldous Huxley, l’auteur du livre Le meilleur des mondes, arriva à la conclusion suivante : « C’est un peu gênant de s’être penché toute sa vie sur le problème humain et ne trouver à la fin rien d’autre à proposer que ce conseil : Essayez d’être un peu plus gentil ! »

En dehors de Dieu, les réponses humanistes aux questions existentielles se réduisent à des banalités et des platitudes naïves.

Les Écritures brossent de la condition humaine un portrait réaliste et qui fait réfléchir. Les gens s’enivrent d’aspirations et de plaisirs à court terme : une analyse tout à fait honnête de la vie de ce côté-ci de la tombe sans aucun espoir d’un autre côté conduirait au désespoir. Si la mort met un point final à tout, la vie n’est qu’un accident dans un univers indifférent, un éclair fugitif et sans raison à l’échelle du temps cosmique.

Ecclésiaste 3:11 déclare que Dieu a mis dans le cœur de l’homme la pensée de l’éternité. C’est pourquoi les gens aspirent au plus profond d’eux-mêmes à trouver une raison d’être et un accomplissement qu’aucun bonheur naturel ne peut leur donner.

Dans Le poids de gloire, CS Lewis fait remarquer : « que toute notre éducation a pour but de faire taire cette voix intérieure, timide et persistante ; presque toutes nos philosophies modernes se sont mises d’accord pour nous convaincre que le bonheur de l’homme ne se trouve que sur cette terre. »

Quelqu’un a fort justement dit que si les hommes lisent des journaux intitulés Notre Temps et The Times, les chrétiens, eux, devraient lire l’Éternite !

Plus nous cultivons une perspective biblique, mieux nous voyons le vide, le néant et le désespoir des gens sans Christ.

Ceux qui ont été trouvés par le Christ savent que la vie a un but.

L’éternel donne un sens au temporel. Si nous vivons à la lumière de notre véritable destinée, nous verrons notre vocation et notre raison d’être dans une perspective biblique.
Au lieu de nous demander : « que vais-je laisser derrière moi ? », demandons-nous, que puis-je envoyer devant moi ? En tant qu’ambassadeurs du Christ, nous avons été chargés du ministère de réconciliation dans un monde perdu et mourant. II Cor 5:16-21

Jésus a résumé le but de la vie terrestre dans ces déclarations passionnées :

« En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19.10) « En effet, le Fils de l’homme est venu non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. » (Marc 10.45)

Nous sommes appelés au privilège sublime de reproduire la vie du Christ en d’autres. Dieu a jugé bon de se servir de gens ordinaires pour accomplir cette œuvre extraordinaire qui consiste à apporter la vie éternelle là où auparavant il n’y avait que ténèbres et mort. Il lui aurait été facile de communiquer directement la parole de vie à ceux qu’Il a connus d’avance, mais il a préféré nous confier le message inestimable de la bonne nouvelle. Quelle plus noble vocation pourrions-nous concevoir que celle d’être obstétriciens et pédiatres spirituels du Dieu vivant ?

Bienvenue… derrière votre écran… Vous allez nous manquer !

0 / 5. 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *